Barre de navigation : Accueil > Journal > Bonne lecture !
banniere
Menu

En quête d’âme sœur, une enquête au hameçon !

03 Jan 2017
La vie est un long fleuve tranquille, à l’instar du film éponyme d’Etienne Chatilliez, n’en est pas pour autant dépourvue de facéties. Sans aller jusqu’à la découverte d’une sage-femme qui aurait pu te jouer un bien mauvais tour dès tes premiers braillements, tu n’es pas à l’abri d’un déchirement de l’arrière-gorge suite à une malencontreuse rencontre avec un hameçon en lieu et place d’une âme sœur tant recherchée. Comme bien souvent, le féminin paraît plus tendre…

Qu’en est-il de cette quête existentielle de l’âme sœur ? Comment la trouver ? A priori, je peux déjà t’affirmer que tu ne la trouveras pas ici :langue:. Dans ta chambre ? Peut-être… Reste à voir, cherche bien, sous le lit aussi… Il peut y avoir plein de choses curieuses sous un lit. A ce propos, je suis persuadé qu’on peut apprendre davantage d’une personne en passant quelques minutes SOUS son lit au lieu de s’entretenir 1 heure avec elle !

Alors âme sœur ou hameçon ? N’oublie pas ce petit détail insignifiant qui remue tout en bas du c… oui, la cédille ! Autrement, le mot « hameçon » n’aurait pas grand sens. Il gigote, pendu au c… prêt à sauter en bas, je ne sais où, pour vivre sa vie mais le c… ne l’entend pas de cette oreille, elle y tient à cet appendice caudal !

Ton âme sœur est cette partie de toi qui t’a toujours manquée. Ta mâchoire inférieure si tu es la supérieure, celle sans qui tu ne saurais mâcher. Ton bras droit, ta jambe gauche qui te fait gagner ton équilibre. Ton œil droit qui ne te fera pas forcément découvrir de nouveaux objets mais leur apporteront une profondeur, une clarté qu’ils n’auraient eu. Ta moitié. Tu as toujours su qu’il te manquait quelque chose sans jamais pouvoir mettre le doigt dessus jusqu’à ce que… au détour d’une rue, tu tombes sur cet être aussi maladroit que toi (bah oui, vous n’étiez qu’un initialement) et qui t’aspergera de sa boisson gazeuse dont le couvercle est tombé quelques mètres plus tôt, mais indispensable. Complémentaire. Ton Yin. Ton Yang.

Quelques mois plus tard, vous filerez le parfait amour. Tu devanceras ces moindres attentes. Il/Elle, les tiennes. Vous serez comblés dans une épanouissante et jouissive relation à deux. Le tableau sera splendide et nous pourrions nous arrêter là. Tu sais ? Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… Mais à présent, tu sais qu’on ne peut associer dans la même phrase « heureux » et « beaucoup d’enfants » ! La peinture est déjà craquelée dans ton esprit. Les premières écailles commencent à tomber. Revenons dans ce passé, ces premiers instants. Ton corps est en ébullition. Ton système endocrinien a attendu ce jour depuis le commencement. Les vieilles hormones ressassaient sans cesse aux petites jeunes :
- Un jour vous verrez, ce ne sera plus comme maintenant. Nous serons plus nombreux. Nous courrons dans tous les sens. Toi qui es souvent raillée à cause de ton nom, Ocytocine, tu seras l’élue !
- Elle pourra tordre la petite cuillère, comme Néo ?
- Non, petite idiote ! Elle fera mieux que ça ! Elle nous fera décoller…

Très tôt, ton corps et le sien vont sécréter de grandes quantités de fluides. Issus de la sudation et de la salive qui s’entremêleront (oui les deux ensembles et non cloisonnées). Mais aussi d’hormones (non, on ne parle plus de fluides là ! Suis un peu s’il-te-plaît !) ! La phényléthylamine (jeu amusant entre amis, épelle les lettres de ce mot à l’envers !) et l’ocytocine surexciteront vos sens et doperont vos facultés. Vous serez littéralement sur un petit nuage. Ou un large en option PREMIUM ou si vous êtes surclassés :hehe:

A cette étape, nous nous trouvons encore au stade « Ils vécurent heureux… ». Les enfants et les soucis c’est pour les 3 à 6 mois qui suivront. Car à ce rythme endiablé d’adrénaline, de phényléthyl… -et-mes-narines, d’ocyto-dî-ne vos corps ne tiendront jamais bien longtemps. Fort heureusement, les récepteurs se trouvant sur vos cellules, ceux-là mêmes qui généreusement récupéraient l’information concernant le pied que vous preniez pour qu’ils puissent se les transmettre et prolonger cet état, vont décider de se mettre en grève !
- Un peu ça va, mais trop c’est trop ! Pendant 3 mois on a quasiment pas dormi pour le bon développement de l’entreprise. Les semaines de 49 heures et plus, l’indigence de l’alimentation, la précarité des heures de sommeil, nous avons fermé les yeux sur tout ça. Mais maintenant, ce n’est plus possible ! Il faut un changement ! Et le changement, c’est…

C’est la crise ! Oui, ici aussi. Au fin fond des synapses de ton système nerveux, il y a des piquets de grève. Les routes sont barrées. La circulation est à l’arrêt. Ton corps se montre moins sensible aux hormones. L’euphorie, l’extase, le pied des premiers mois commencent à s’estomper et bien vite la réalité te rattrape. Oui, il t’a bien fait passer une sale journée après avoir renversé sa boisson sur ton débardeur blanc aux fines bretelles voilant à peine celles de ton soutien-gorge l’autre jour ! Il t’a bien pourri la journée ! Comment as-tu fait pour ne pas voir plus tôt tous ses défauts ? Le plaisir s’étiole, l’amour s’amoindri petit à petit biologiquement…

Mais socialement tu peux sauver le coup ! Pour que cela ne demeure pas le coup de 3 mois (quoi ? Ce n’est pas ça l’expression communément admise ?) Cette complicité que vous avez créée entre deux parties de jambes en l’air, après t’avoir renversé cette boisson sur ton haut, durant vos recherches désespérées de bouffe après vos parties… (tu as compris je crois :hehe: ), elle est toujours là ! Elle n’est pas reliée au circuit précédent et l’attachement qui vous lie n’est pas rompu.

Mais alors, était-ce un âme con oups… hameçon que j’aurais pris pour une âme sœur ? Non petit poisson, c’était bien ton âme sœur mais elle n’échappe pas à la logique biologique impitoyable poussant l’espèce à multiplier les progénitures pour favoriser la diversité de l’espèce, seule capacité nous permettant de nous adapter aux nouvelles menaces. C’est ce qui a tué les dinosaures il y a 65 millions d’années ! Oui, ils ne s’envoyaient pas suffisamment en l’air ! Tu sais, la routine les a tué ! Les Tyrannosaures (amuse-toi avec tes amis à épeler celui-ci également :hihi: ) poursuivaient invariablement les Brachiosaures. Les Vélociraptors foutaient le boxon un peu partout, comme d’hab’ ! Et quand la grosse météorite leur est tombée dessus, il ne s’en trouvait pas de spécimen apte à survivre dans ces nouvelles conditions de vie. Le soleil et sa lumière se sont éclipsés, ils se sont éteints. Tout est parti d’une abstinence légère… Oui, la crise Crétacé-Tertaire est une crise conjugale ! Alors ne vient pas me voir en me demandant si une ou deux fois par semaine c’est suffisant ! Non, non et non ! Pense aux dinosaures ! Save the world !!!

Oui mais non. Un peu comme tu es capable de te retenir quand la personne en face de toi te grille la priorité avec un portable dans une main, un café dans l’autre et sa passagère s’activant à BIIIIIIIIPPPPPPP !!! Tu es capable quelques fois d’inhiber cette irrépressible et violent instinct te poussant à relever les lèvres pour faire apparaître ta puissante mâchoire, à bander tes muscles, à retirer ta chemise car la personne en face n’en vaut vraiment pas la peine et à lui défoncer toutes ses dents une par une car assurément sa mutuelle ne lui permettra pas de toutes les remplacer… à moins d’être chez… C’est quoi encore cette pub ? Bref, parfois ce cerveau d’homo sapiens fougueux peut se faire museler pour laisser s’exprimer cet homo sapiens social. Ce dernier est davantage dans le dialogue, les sentiments, la nostalgie, les liens affectifs indéfectibles… là où Homo sapiens impétieux est dans l’impulsivité, le désir, l’appétit, l’obnubilation de la satisfaction de ses besoins premiers et de ses instincts primitifs. Et l’un d’entre eux si on ne veut pas finir comme les dino qui depuis se sont fossilisés, sédimentés, agglutinés en un liquide sombre sortant d’un piston, à la demande, pour rentrer dans l’orifice des véhicules motorisés modernes est la reproduction de l’espèce agrémentée de facultatifs orgasmes ! Ironie du sort pour eux qui n’en faisaient pas assez. RIP. La vie est un long fleuve tranquille bourgeonnant de toute part d’espiègleries en tout genre. Et on est jamais à l’abri qu’un de ces bourgeons ne nous explose inopinément à la figure…

Non, ce n’est pas fini. Et non, ce n’est pas fini non plus avec ton âme sœur. Apprends-lui à dominer son Homo Sapiens Impétieux et à flatter son Homo Sapiens Social. Cela ne retire en rien sa virilité ! Il pourra toujours ressortir le fougueux de service au détour de quelques parties virtuelles de jeux vidéos arborant le sigle 18+ où il exprimera son Ça souterrain émancipé dans cet espace clôt de tout Surmoi moralisateur et castrateur. Car avec H2S (Homo Sapiens Social de sa récente et douce appellation mais néanmoins charismatique :langue:) tu pourras construire une relation monogame, harmonieuse sur le long terme. Epanouie, complice, enrichissante et excitante pourquoi pas. Si vous arrivez à bien maîtriser la muselière de l’autre fougueux. Vivre de H2S et de H2O, c’est BO. Jusqu’à ce que les enfants s’en mêlent… Platon n’en avait dit mot !

Vues : 520 - Commentaire : 0

Commentaires :

:

:

:

:

:chinois: :charte: :bigrin: :batman: :attention: :ange: :arf: :clown: :confiant: :content: :cool: :cool2: :cooool: :cowboy: :decu: :diable: :dontcare: :epee20centmodif: :erk: :fillette: :fleched: :gni: :grr: :grrr: :grucho: :gun: :hehe: :hihi: :hihi2: :hiver: :hum: :idee: :infirmiere: :langue: :love: :malade: :malade2: :mariee: :marin: :marrant: :mort: :mouais: :myope: :niark: :ninja: :nooo: :nuage: :o: :Oo: :ouin: :oups: :penseur: :pfff: :pirate: :punk: :punk2: :ring: :robot: :robotange: :roi: :roi2: :rouge: :salut: :seventiz: :sick: :siffle: :slajou: :smile: :smiley29: :snif: :sniff: :soleil: :taureau: :tongue2: :unsure2: :vengeance: :winks: :wouah: :x: :yeah: :yeah_baby: :zicgood: :zazoo: :zik: :zik2: :zik3: :zik4: :fouetbase:

Autres (à la demande d'Emcle ;)) :

:3694: :9384: :74591: :bhouhou: :bienjoue: :boulay: :dejarefuse: :deterrage: :fouet_2: :jeplaidenoncoupable: :mdr: :naaan: :neutre_final: :saber: :syn: :tusors: :yeepee: :youpi: :yurk: :zibou:

Une illustration à tes propos ? Tu sais... Confucius disait : "Une image vaut mille mots."
Attention ! 1Mo max et format jpg, jpeg et png exclusivement ! Nous ne sommes pas faciles ! :hihi:

La digression - Version 0.0.2 : La meilleure avant la suivante :p - Statistiques - Contact
Valid XHTML 1.0 Strict

© La digression, 2016/2017 - Tous droits réservés